Transformation digitale

Peut-on se former au monde d’après ?

Par 8 décembre 2020

« Avant toute autre chose, la préparation est la clé du succès. »
Alexander Graham Bell

L’année dernière, je pointais du doigt l’importance du changement culturel des entreprises et de l’accompagnement des collaborateurs (Ne confondez pas formation au digital et transformation digitale). Cette époque semble bien lointaine tant l’année 2020 a été mouvementée. Si la disponibilité prochaine de vaccins représente la note d’optimisme dont nous avions besoin, le plus dur reste à venir avec le contrecoup de la crise sanitaire.

2020 a été une année particulièrement éprouvante pour le personnel soignant et le système de soin en général. 2021 sera une année critique pour les entreprises, pas seulement pour les compagnies aériennes et sociétés spécialisées dans l’événementiel, mais toutes les entreprises qui seront concernées par l’effet domino. Il convient en effet de se préparer au pire, car le pire va immanquablement arriver : l’impact économique de la crise du coronavirus est en effet pour le moment largement atténué par les subventions de l’État, mais ces aides vont s’arrêter prochainement et générer un phénomène de rattrapage des faillites qui ont été évitées en 2020.

Déjà en 2018, nous vous expliquions que demander aux collaborateurs de travailler plus, ou plus dur, ne suffirait pas à faire face à l’ampleur des changements liés à la quatrième révolution industrielle (De l’ubérisation à l’accélération numérique). Avec la COVID-19, la situation est devenue encore plus tendue pour les entreprises n’ayant pas pris le tournant de la transformation digitale.

Si de nombreuses entreprises et organisations avaient déjà entamé leur transformation digitale avec des projets pilotes et des parcours de formation, les phases de confinement de l’année 2020 et les tensions économiques à venir risquent de perturber ces initiatives lancées en période de calme. Le problème est qu’il n’existe pas de formation post-COVID, car nous ne connaissons pas encore tous les paramètres de cette nouvelle normalité. Les entreprises et organisations vont devoir faire face à des problématiques qui nous sont encore inconnues.

Pour pouvoir faire face en enjeux de l’année à venir, les entreprises vont devoir grandement améliorer leur flexibilité pour pouvoir s’adapter aux évolutions du marché. Plus précisément, plusieurs chantiers d’envergure seront à mener de front :

  • Revoir l’offre (en fonction de l’environnement concurrentiel et des nouvelles habitudes de consommation ) et le marketing (la collecte d’insights, la communication, la publicité, la distribution…) ;
  • Repenser l’organisation interne (processus, circuits de décision, circulation de l’information et des connaissances…) et les capacités de production (produits, services et supports) ;
  • Renouveler les mentalités pour définitivement tourner la page du XXe siècle et préparer les esprits à une dynamique de changement permanent.

Comme vous pouvez le constater, ces chantiers sont critiques, et ils vont de plus devoir être menés dans un contexte de crises multiples (sanitaire, économique, sociale…). Pour s’y préparer, les entreprises et organisations vont devoir redoubler d’efforts afin de faire monter en compétences leurs équipes. Pour cela, elles ont heureusement à leur disposition des outils et pratiques d’apprentissage ayant bénéficié de nombreuses innovations : Global Learning Landscape.

Quelle que soit la façon dont vous aborderez l’année 2021, vous serez nécessairement confronté à des situations complexes et des choix ardus. D’où l’importance de la préparation à cette situation de crise, qui ne durera pas, mais qui exigera des entreprises de prendre des mesures drastiques pour absorber les perturbations à venir. Des perturbations liées aux changements d’habitudes et de priorités des consommateurs, mais également des modes de collaboration internes. Des perturbations qui sont intrinsèquement liées aux outils et supports numériques.

Voilà pourquoi l’essentiel du travail de préparation sera consacré au développement de nouvelles capacités numériques pour se protéger des perturbations du marché et pour améliorer la capacité d’adaption aux futures contraintes (ex : troisième vague de contamination). Une préparation qui devra concerner les outils (basculement vers des applications en ligne), les pratiques (adoption de méthodes agiles), l’organisation (mise en place d’équipes transverses et de circuits de décision plus courts), mais également les mentalités, car les crises auxquelles nous devrons faire face n’ont rien à voir avec celles que nous avons déjà affrontées, aussi bien dans leur nature (ex : montée en puissance de la philosophie décroissante, retour à la consommation locale…) que dans leur ampleur (récession mondiale).

Si vous souhaitez faire monter en compétences vos équipes sur les méthodes agiles, sur les pratiques de management visuel ou faciliter l’adoption de nouveaux outils numériques, vous pouvez nous contacter.

RECEVOIR NOS ANALYSES CHAQUE SEMAINE PAR EMAIL

 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucune analyse, et recevoir nos dernières actualités. 

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.