Retour d'expérienceTransformation digitale

10 conseils pour une veille digitale professionnelle efficace

Par 21 décembre 2020

« Quand la crainte ne veille pas, il arrive ce qui était à craindre. »
Lao Tseu

L’accélération digitale est un vaste sujet qui nous impacte tous. Le digital est désormais au cœur de nos vies et nul ne saurait s’y soustraire sans faire face à de grandes difficultés tant au niveau professionnel que personnel. Suivre l’évolution du digital, c’est comprendre le monde qui nous entoure et obtenir une vision d’ensemble sur l’évolution de notre société.

Faire de la veille sur ces sujets n’est donc pas accessoire. Comment avoir une stratégie pertinente au travail si l’on ne comprend pas comment s’organise le monde autour de nous ? Et ce monde évolue très vite. Chaque jour, les évolutions technologiques et les nouvelles pratiques de consommation donnent à imaginer de nouveaux fonctionnements et de nouveaux enjeux pour demain.

Alors comment entretenir cette connaissance du digital pour qu’elle devienne utile et actionnable dans votre vie professionnelle ? Je vous propose 10 conseils pratiques pour vous repérer et mieux développer vos capacités à faire une veille efficace.

Conseil n°1 : Préservez votre endurance

Ne vous fiez pas aux articles vous recommandant « les meilleures sources » pour s’alimenter sur un sujet. Apprenez à faire le tri, à mener une veille qui vous ressemble et qui vous satisfasse. Faire de la veille ne ressemble pas vraiment à un sprint. L’endurance prône, et il donc essentiel de prendre du plaisir en consultant ces nouvelles informations. Au-delà de devoir s’informer sur un sujet précis, il faut réussir à le faire de manière régulière. Faites-vous donc plaisir avant tout.

Conseil n°2 : Identifiez un périmètre de veille

Apprenez à délimiter votre périmètre de veille. Votre secteur est-il impacté par une technologie en particulier ? Avez-vous l’impression qu’un sujet est essentiel à votre entreprise ? Êtes-vous personnellement sensible à un sujet précis ? Toutes ces questions doivent vous aider à orienter votre veille. Pour une veille autour du digital vous pourriez par exemple vous intéresser :

  • Au secteur d’activité touché (Grande Distribution, Beauté, Banque, Assurances, Luxe…)
  • Aux technologies (Data, Intelligence Artificielle, Blockchain, Réalité augmentée, Réalité virtuelle, Réalité étendue…)
  • Aux départements impactés (RH, Finances, Droit, Marketing, Exécutif…)
  • A des sujets précis (Transformation digitale, le monde des startups, les GAFAs…)

Conseil n°3 : Posez-vous les bonnes questions

Votre veille doit vous permettre d’avoir une vue d’ensemble d’un secteur/sujet et vous aider à répondre à plusieurs questions :

  • Qui sont les acteurs principaux ?
  • Qui sont les nouveaux acteurs ?
  • Qui sont les leaders ?
  • Quelles technologies sont utilisées ?
  • Quelles sont les stratégies employées par les entreprises ?
  • Que se passe-t-il à l’international ?
  • Comment fait-on de l’argent ?
  • Comment cela impacte-t-il les consommateurs/utilisateurs ?
  • Comment les entreprises/organisations évoluent-elles ?

Conseil n°4 : Trouvez au moins une information pertinente dans la source que vous consultez

Ne perdez pas votre temps sur des articles à rallonge et vides de sens. Chaque média que vous consultez (qu’ils soient sous la forme d’articles, podcasts, vidéos ou autre) doit vous aider à identifier des informations bien précises en rapport avec vos sujets de prédilection. Une fois que vous avez compris un sujet, ne vous attardez-pas sur des sources qui restent en surface et imposez-vous des règles strictes lorsque vous les consultez :

  • Vais-je apprendre quelque chose en lisant cet article ?
  • Ai-je pu identifier une information qui pourrait m’être pertinente en parcourant l’article en diagonale ?
  • Quelle information clé ai-je pu tirer de cette source ?

Plus vous pratiquerez, plus ces mécanismes s’enclencheront d’eux-mêmes et votre capacité à faire le tri sera décuplée.

Conseil n°5 : Rentabilisez votre veille en la diffusant au plus grand nombre

Faites en sorte de donner de la visibilité à votre veille en la partageant au plus grand nombre, vous n’en serez que récompensé. En interne cela peut par exemple consister en un partage sur le réseau social interne (Slack, Workplace, Yammer…) de votre entreprise. En externe, un blog, ou simplement un post sur un réseau social professionnel comme LinkedIn ou Twitter peuvent générer beaucoup d’interactions et faire d’une pierre deux coups en améliorant votre image professionnelle. Vous apparaitrez ainsi comme un expert de votre secteur. Ne prenez pas ce rayonnement à la légère, c’est lui qui vous permettra d’avancer dans le monde professionnel.

Conseil n°6 : Veillez en équipe

Vous avez l’impression d’avoir fait le tour d’un sujet ? Vous serez surpris de ce que votre collègue de bureau aura à partager de son côté. Ne sous-estimez pas la puissance de la veille collective. Lancez des initiatives en interne et associez-vous pour former des groupes de veille. En diversifiant les profils, vous diversifiez les sources et les modes de pensée et enrichissez votre veille.

Conseil n°7 : Diversifiez vos sources

N’abandonnez pas les médias traditionnels si ceux-ci vous conviennent, mais apprenez à intégrer de nouvelles sources dans vos recherches. Faites en sorte de ne pas récupérer l’information au même endroit et privilégiez les médias spécialisés qui connaissent mieux les sujets que d’autres médias plus généralistes. Quelques exemples de sources d’information à creuser :

  • Les médias traditionnels
  • Les médias en ligne généralistes
  • Les médias en ligne spécialisés
  • Les études / rapports
  • Les webinars
  • Les réseaux sociaux
  • Les podcasts
  • Google News
  • Salons (virtuels ou physiques)

Conseil n°8 : Apprenez à stocker votre veille intelligemment

Ne faites pas uniquement confiance à votre mémoire pour rassembler toutes ces informations. En faisant de la veille régulièrement vous ferez face à un nombre impressionnant de sources d’information qu’il vous faudra trier afin de les retrouver plus tard lorsque vous en aurez besoin. De nombreux outil existent pour faciliter ce stockage. Chez SYSK, nous utilisons Workplace, le réseau social interne de Facebook pour catégoriser notre veille par thématique et retrouver facilement un sujet lorsque nous avons besoin de mobiliser notre veille. Mais vous avez également la possibilité d’utiliser des « Web Clippers » comme Evernote ou Pocket qui vous permettront de sauvegarder en quelques clics les URL pertinentes de votre veille.

Conseil n°9 : Optimisez votre veille en l’automatisant

Plus vous gagnerez du temps en prenant des raccourcis, meilleure sera votre veille.

  • Abonnez-vous à des newsletters. En recevant directement l’information synthétisée dans vos emails, vous gagnez un temps précieux. Quelques exemples de newsletters utiles :
    – Digital : TechCrunch, Petit Web, E-commerce Nation, E-commerce Mag
    – Marketing & Publicité : Marketing Dive, La Réclame, J’ai un pote dans la com
    – Social media: Social Media Today, We are social
    – Smart Cities: Smart Cities World
    – China: Pandaily, Alizila
    – AR/VR : Next Reality, Laval Virtual
  • Utilisez un outil pour récupérer les flux RSS des sites comme Feedly. Rien à voir avec l’URSS, ce type d’outil permet simplement de récupérer les dernières publications issues de différents sites, grâce à une connexion établie grâce à cette technologie.
  • Apprenez à utiliser les réseaux sociaux comme des outils de veille. Abonnez-vous aux influenceurs de la transformation digitale (comme Mathieu Flaig et Frédéric Cavazza, co-fondateurs de SYSK 😉 ) et suivez les entreprises de votre secteur.

Conseil n°10 : Testez vous-même les nouvelles pratiques digitales

Un nouveau média social vient de sortir ? C’est l’occasion de faire preuve de curiosité et de s’inscrire pour le tester. Rien ne vaut la mise en pratique pour réellement comprendre un sujet. Abonnez-vous aux entreprises sur tous les médias sociaux (y compris les médias non professionnels), leurs actions vous en diront long sur les pratiques et stratégies d’un secteur. De même, lorsqu’une nouvelle technologie sort, essayez autant que vous le pouvez de trouver le moyen de la tester. Vous pourrez ainsi vous faire une véritable idée de son potentiel et ne pas rester sur des a priori.

A titre personnel, la veille n’a ainsi rien de compliqué une fois que l’on a appris à la structurer avec rigueur. A l’échelle d’une entreprise, instaurer des initiatives de veille dans les équipes peut être une tâche un peu plus ardue. Si vous souhaitez être accompagné dans ce processus, contactez-nous.

Enfin, n’hésitez-pas à vous abonner à mon compte Twitter ou à m’ajouter sur LinkedIn pour suivre ma veille digitale.

RECEVOIR NOS ANALYSES CHAQUE SEMAINE PAR EMAIL

 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucune analyse,
et recevoir nos dernières actualités. 

Adresse e-mail non valide
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.