Accélération digitaleFormation digitale

La dette numérique de votre entreprise se creuse tous les jours

Par 22 mai 2018

« Une entreprise n’a jamais fait faillite pour avoir trop formé ses employés. »
Tom Peters

Un rapport de l’OCDE publié en 2016 (Skills Matter) met en évidence une réalité dont personne n’a envie de parler : 1/4 des adultes des pays développés sont incapables de se servir d’un ordinateur et 2/3 ne parviennent pas à compléter une tâche de difficulté moyenne. Au final, sur plus de 216.000 personnes testées, seuls 5% sont considérées comme ayant un niveau supérieur de compétence. Nous parlons bien ici de compétences informatiques de base : chercher un fichier, trier des emails… Un constat extrêmement alarmant, mais révélateur d’un terrible paradoxe : les travailleurs du savoir (knowledge workers) ont une connaissance très superficielle des outils numériques.

La réalité à laquelle personne n’ose se confronter est que depuis l’introduction des ordinateurs et la généralisation des emails, personne n’a réellement bénéficié d’une formation continue sur l’ensemble des sujets liés au numérique. Il en résulte un déficit de connaissance et de compétences qui pousse les entreprises et organisations à s’entourer d’une armée de prestataires pour compenser ces lacunes. Le problème est que sous-traiter à un prestataire la réalisation de tel projet (ex : refonte du site web) ou la charge de telle activité (ex : alimenter la page Facebook) ne résorbe pas la dette numérique. Au contraire, elle la creuse !

Méfiez-vous des intérêts de la dette

À mesure que les supports numériques se diversifient et que les usages se complexifient, la dette numérique de votre entreprise augmente, réduisant d’autant votre réactivité et augmentant d’autant la dépendance à ses prestataires. Une situation qui va rapidement devenir très tendue, car la part des activités liées au numérique ne cesse d’augmenter, notamment avec l’hégémonie des smartphones chez les consommateurs.

Acculturer vos collaborateurs au numérique, c’est les préparer à l’avenir, c’est les mettre dans de bonnes dispositions psychologiques, voir émotionnelles pour accepter le changement. Faire monter en compétences vos équipes projets, c’est leur donner de l’autonomie, c’est les mettre en capacité de résister aux nouveaux entrants digitaux qui grignotent petit à petit vos parts de marché. Dans un contexte d’accélération digitale, le changement de mentalité (« nous ne sommes plus à l’abri ») et la formation continue sont un facteur-clé de résilience. Sans un programme ambitieux, vous laissez la dette numérique s’accumuler jusqu’au seuil où votre entreprise ne pourra plus payer les intérêts (les prestataires qui réalisent et opèrent à votre place).

L’apprentissage est bénéfique au moral

Vous pourriez arguer que vos collaborateurs ne sont pas forcément d’accord pour se remettre en question et apprendre un nouveau métier. C’est une réaction tout à fait naturelle que l’on peut associer à la peur du changement : ils n’ont pas forcément envie de sortir de leur zone de confort. Pourtant, les récentes recherches dans le domaine de la neuro-éducation nous ont confirmé que le cerveau humain ne se lasse jamais d’apprendre, au contraire ! À chaque fois que vous assimilez une nouvelle connaissance, vous êtes récompensé avec une dose de dopamine, un neurotransmetteur très addictif dont l’effet est proche de celui d’une drogue.

Apprendre est un besoin fondamental chez l’être humain, au même titre que manger ou boire. Pourtant, dès que celui-ci rentre dans le monde du travail, il est contraint à reproduire les mêmes gestes que ses collègues (appliquer les fameux processus) et on ne lui octroie au mieux qu’un à deux jours de formation par an. Un contraste saisissant par rapport à leurs études, et un sacré paradoxe dans la mesure où l’entreprise évolue dans un environnement en pleine mutation.

Ne vous laissez pas distancer par le marché et vos concurrents, reprenez l’initiative en commençant par votre ressource la plus précieuse : vos collaborateurs, ceux qui maitrisent le mieux les spécificités de votre activité et qui sont le plus à même de mettre en oeuvre votre accélération digitale.