Accélération digitaleTransformation digitale

10 conseils pour rater sa transformation digitale

Par 17 janvier 2019

« C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien. Mais l’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »
Hubert Koundé, La Haine

La transformation digitale (ou numérique) fait partie des sujets les plus chauds de ces dernières années pour les grandes entreprises, et légion sont ceux qui leur proposent des solutions pour en assurer le succès.

Mais combien vous donneront des conseils pour vous garantir de complètement la rater ? Probablement pas assez, d’où cet article qui vous aidera à vous mettre le maximum de bâtons dans les roues.

1) Envisagez la transformation comme une démarche ponctuelle

Vous voyez bien autour de vous que vos concurrents sont en branle-bas de combat sur ce sujet de transformation. Mais pas vous. Car vous, vous savez qu’un chef d’oeuvre se construit par petite touches, quand vient l’inspiration. Oui bien sûr, vous avez sûrement un peu de retard (comme tout le monde), mais vous investissez un peu de budget dans de nouveaux logiciels et vous voilà reparti sur le bon chemin.

2) Evitez les risques à tout prix

L’expérimentation est un mot intéressant, mais soyons sérieux : il a sa place dans un laboratoire, pas dans le cadre d’une entreprise. Pour votre transformation, préférez maximiser les études préliminaires et équipez-vous de ceintures, bretelles, gilet de sauvetage et parachute.

3) N’impliquez pas le CODIR ou le COMEX

Il y a peu, nous échangions avec une grande entreprise où on nous disait qu’il ne fallait absolument pas impliquer le CODIR, car notre interlocuteur ne croyait pas que la transformation devait « partir de la tête ». Evidemment, on aurait pu dire « pas exclusivement partir de la tête » mais ça aurait laissé une chance à notre CODIR de comprendre les enjeux, de définir ou de porter une vision, ce qui aurait risqué de favoriser le succès de la transformation… Si votre CODIR vous parle de technologie, balayez le sujet en précisant que c’est « un truc de geek ».

4) Oubliez totalement d’accompagner les équipes RH

Qui va former vos équipes à de nouvelles compétences ? Qui va vous aider à recruter les bons profils ? Qui va s’assurer que le bien-être survive au stress ambiant lié au changement numérique ? Les équipes RH ! Pour faire tout cela, il serait bien sûr essentiel qu’elles soient elles-mêmes formées et accompagnées. Mais bon, on peut aussi apprendre en marchant non ? Par votre absence d’accompagnement, vous vous assurez d’un joli turn-over, de formations inefficaces achetées sur l’étagère, et d’une frustration complète touchant les équipes RH et le reste des collaborateurs. Bravo !

4) Faites de votre CDO un RP* sans budget

Qu’il se nomme Chief Digital officer, Chief Transformation Officer, Directeur de la Transformation… vous l’avez bien sûr intégré depuis longtemps dans vos effectifs. Ce n’est d’ailleurs pas votre premier, puisque le ou les précédents se sont gentiment épuisés à repenser sur des délais courts ce qui avait mis de longues années à s’installer. Mais attention, tout CDO qu’il est, il ne doit pas bousculer l’ordre établi. Assurez-vous donc qu’il ait des intentions et des propositions, mais ne lui donnez surtout pas la possibilité de vraiment passer à l’action. Envoyez-le dans toutes les conférences pour expliquer comment vous changez, faites-le poster sur les réseaux sociaux ses faits d’armes auprès des startups et des GAFAs, et payez-vous ainsi un responsable RP pour redorer les murs d’une bâtisse dont seule la façade sera bien sûr repeinte.

Bon évidemment, si vous êtes vraiment motivé, n’ayez pas de CDO du tout.

*Responsable Relations Publics ou Presse.

5) Investissez dans des outils collaboratifs sans accompagner les collaborateurs

Partager, collaborer, ce n’est pas vraiment pour vous. La culture historique de l’entreprise, c’est de garder au maximum vos informations, et d’éviter que les collaborateurs perdent du temps à discuter entre eux. Pourtant, un jour, on vous propose un réseau social d’entreprise. Bon, vous vous sentez un peu forcé. Yammer, Facebook Workplace, peu importe… Le secret est que tout cela ne soit pas (ou pas bien) accompagné. Pas de règles, pas de formation, pas d’exemplarité, pas de mots compliqués comme le « change management », et si tout va bien, vos statistiques d’usage frôleront le négatif.

6) Assurez de toujours faire comme vous l’avez toujours fait

Quand quelqu’un vous dit « attention, votre business est à risque avec le numérique, il faut prendre les devants », prenez votre visage le plus serein et répondez « Ecoutez, ça fait 20 ans qu’on fait comme ça, et le business va très bien merci ». Votre impertinent interlocuteur ne saura que répondre et ira réintégrer rapidement sa grotte numérique.

7) Ne travaillez pas, ou mal, avec les autres

Votre entreprise est bien installée, et elle ne doit son succès qu’à elle-même. Qu’avez-vous à apprendre de vos équivalents, ou d’insignifiantes startups issues de votre secteur ? Rien ! Evitez donc au maximum toute interaction qui pourrait faciliter l’innovation au sein de votre structure. Si à un moment, vous êtes obligé de travailler avec une startup, assurez-vous de cumuler un processus de référencement fournisseur compliqué, des délais de paiement allongés (60 jours fin de mois est un basique), et des process incompréhensibles pour ne pas leur donner envie d’y revenir.

8) Confortez la DSI dans son pouvoir d’antan

Vous vous rappelez de cette merveilleuse période où tous les développements étaient faits pour vous, où votre pouvoir en interne se basait sur la taille de votre parc informatique ? Pourquoi en parler au passé ? Le cloud ? Mais bon dieu, ce n’est passez sécurisé ! Une application mobile ? Bien tenté, mais nous, on est sur AS400 alors bon (qui a fêté ses 30 ans en 2018, bon anniversaire !)…

9) Pérennisez le modèle pyramidal

Vous avez lu ici ou là que les jeunes générations font changer le management, vous avez entendu que l’accélération numérique implique de rentrer dans une logique de leadership et une organisation plus horizontale. Intéressant, mais pas chez vous. Les jeunes sont fougueux mais ils finiront bien par rentrer dans votre moule (ils ne sont pas les premiers). Et sans pyramide, comment gravir des échelons ?

10) Créez des tensions générationnelles

Envie de fidéliser vos jeunes collaborateurs ? Créez-leur un club dédié ! Instaurez un shadow Comex interdit aux plus de 30 ans ! Cette discrimination positive par l’âge vous assurera en plus une saine tension venant notamment des collaborateurs trop âgés pour en profiter, mais pas assez âgés pour faire partir du vrai Comex.

Conclusion : Si vous avez bien suivi tous les conseils de cet article, vous êtes très bien parti. Au mieux, votre transformation sera un échec complet. Au pire, elle prendra beaucoup, beaucoup de temps.